Homme

De plus en plus, l' homme prend soin de son apparence, sans que cela n'entache en rien sa virilité. La beauté est en corrélation avec l'estime de soi, elle est en adéquation avec le dynamisme, la réussite sociale.

Les hommes redoutent le relâchement cutané, les cernes péri-oculaires, les taches pigmentaires, l'embonpoint, mais ils ne se préoccupent pas trop des rides.

Injections

La peau de l'homme comporte plus de collagène que celle de la femme, elle est plus épaisse, elle a une jonction dermoepidermique plus forte et donc une meilleure résistance mécanique. Les signes de vieillissement sont plus tardifs que chez la femme et se traduisent surtout par une squelettisation du visage.

Chez l'homme, il y a un affaissement vertical avec des rides verticales centro-faciales profondes. on parle des rides du "sportif", par concéquent certains points d’injections d’acide hyaluronique diffèrent (cf les MD codes):
On évitera de féminiser en galbant trop les pommettes, on préfère masculiniser le visage en  mettant en valeur les mâchoires, en rendant le menton plus carré, en évitant d’arrondir trop le front, en verticalisant plus le visage.


Pour le botox, on insistera plus sur les points glabellaires car les muscles corrégators sont plus puissants, on rend le sourcil plus horizontal alors que chez la femme on essaie de remonter la queue du sourcil.

 

La chute des cheveux, L’alopecie androgénique

Elle consiste à une perte génétique des cheveux . Elle est plus importante chez l’homme que chez la femme

Son traitement peu être médical (minoxidil, neopeptide, finastéride)
mais aussi peut être basé sur

  • Le PRP : Après centrifugation de votre propre sang , on recueillie un milieu riche en plaquettes que l’on injecte par micropunctures dans le cuir chevelu. Ce concentré plaquettaire riche en facteur de croissance permet une multiplication des vaisseaux, se stimuler les « bulges » ou résidus de racines et favorise la cicatrisation post greffe.
  • C'est une technique médicale avec effets spectaculaires sur l'arrêt de la chute des cheveux  dès le premier mois. Le patient sent une modification de texture du cheveux.
  • Une séance par mois pendant trois mois sont nécessaires , avec un rappel au bout du 6 eme mois
  • La mésothérapie( meso-hair): apporte par microinjections d’une solution vitaminée riche en  minéraux une stimulation de la repousse et une meilleure hydratation du cuir chevelu. Elle est suivie ensuite d’une séance de luminothérapie qui potentialise son effet.
  • Il faut prévoir 6 séances espacées de 15jours avec un entretien ensuite tous les 3 mois.
  • La LED ou luminothérapie : stimule la croissance du cheveux, stoppe la chute et favorise la repousse (30 % de plus en moyenne).
    Elle est indolore, sans danger. Il faut prévoir une vingtaine de séances espacées d’une semaine avec un entretien ensuite à prévoir
  • La greffe de follicules pileux
  • La reduction tonsurale chirurgicale
  • La trichopigmentation

 

L’épilation

L'homme branché n'est plus rasé de près mais à la barbe bien tondue. An niveau du corps, au contraire, la mode est à la peau glabre.

L'épilation au laser est un motif esthétique de plus en plus fréquent chez l'homme. la poitrine et le dos sont les zones les plus souvent demandées.

L'épilation au laser peut également aider au traitement de la folliculite chronique (fesses) et à la pseudofolliculitede la barbe , provoquée par le rasage; elle fait partie de la prise en charge thérapeutique de la maladie de Verneuil, du kyste pilonidal

Les difficultés sont nombreuses. Elles tiennent à différentes particularités propre à l’homme:

  • Un poil de gros diamètre implanté profondément qu’il est difficile d’atteindre, nécessitant un laser qui pénètre profondément (laser Diode ou laser Nd :Yag)

  • Un vellus plus fin stimulable par la lumière qui peut se transformer en poils intermédiaires puis en poils terminaux.

  • Un profil hormonal masculin qui stimule cette pousse de duvet jusqu’après la cinquantaine et qui génère une pilosité de plus en plus importante.

Il faut prévoir un nombre de séances plus important que pour la femme et envisager sur le long terme des séances de retouches.

Le patient masculin avant de débuter une épilation laser doit bien comprendre qu’il ne peut espérer une qualité d’épilation identique à celle obtenue chez la femme afin d’éviter toute déception ultérieure.

 

les papules perlées du gland

la couronne perlée du gland est une particularité anatomique apparaissant chez certains hommes à partir de la puberté avec un paroxysme dans la seconde ou la troisième décennie de la vie. Ce phénomène se traduit par la présence de petites excroissances cutanées plus ou moins nombreuses sur la couronne du gland.

Leur destruction se fait au laser CO2 sous anesthésie de contact (crème anesthésiante) plus ou moins associé à une anesthésie locale. Une à deux séances sont nécessaires. Les suites sont simples, courtes, et peu douloureuses. Il peut persister de petites dépigmentations qui vont disparaître avec le temps. Cet acte n’est pas remboursé par la sécurité sociale.